THE LATEST EVENTS PRESS INTERVIEWS

DK DANCE "La Decroissance" DTRASH115 Reviews

Brutalism (www.brutalism.com)

"Here is something alittle different: Industrial Punk hailing from France. This album lends sort of a paranoia atmosphere and if filled with heavy repetitive riffs and has a very heavy techno dark electronic noise influence to it. Nothing like I had heard before and totally unpredictable, "La Decroissance" has a sort of sick and twisted humor to it and it's tracks would fit perfect in a movie soundtrack of either something totally underground or anything dark twisted and freaky in nature hehe. Love the bizarre mid-tempo and how this album just totally kills me, I have nothing but good things to say here and even if you do not understand French I am sure that you will still love this album as much as I did. More than highly recommend this but am warning you to keep an open mind here. Rating this 5/5 and will be looking more into this bands previous releases. (review by Kindra RavenMoon)".

Industrialized Metal (www.industrializedmetal.com)
" DK Dance is another new band from France (there must be some kind of industrial virus in the air over there these days). This threesome exists since 2004, when they got the idea to mix metal with riot and punk. The result is this cyberpunk band, that after a few releases decided to team up with the Canadian dTrash label - which will also release this brand new La Décroissance album. According to the biography, this release should contain quite some black metal influences as well. A review:

After the intro, the release kicks off with 'La Décroissance'. It's a wicked cyber punk track, that runs from black metal riffing to extravagant vocal lines and introvert programming. 'Gapin' Above The Day Dream' contains marching programming, thrashy riffing and extreme vocal lines. Overall, the track is quite accessable and even pretty danceable. 'La Brave Attitude' opens with breakcore sounds, to be followed by a wicked uptempo cyber punk track. The interaction inbetween the male and female vocals are excellent. Near the end the song transforms musically into industrial black metal. 'Little Tirant' has harsh programming works, recogniseable riffing and the weirdest intermezzo ever (some French chansonier, or so it seems). Musically the song lays inbetween industrial black metal (due to the riffing) and cyberpunk (due to the programming and the vocals). 'Souls L'Emprise Des Balles' has dark riffing, very wicked programming and killer, diverse vocal lines. Overall the song has a modern attitude, and invites you to jump around. 'Errance' is the most experimental track on the release. It moves from midtempo old school influenced parts to chaotic uptempo parts, both mixed with wave and black metal influences. 'Barricades Contre Boucliers' is more or less an outro, with very happy, even folky sounding tunes mixed with evil vocal lines and very few guitars. The release ends with a bonus track called 'Vocations'. It contains harsh programming, sticky vocal lines and powerful guitarwork.

DK Dance shows with 'La Décroissance' that they're an interesting alternative for many other cyberpunk bands. They show interesting song structure, wicked ideas on how to use the raw female vocals in contrast with the more grim male ones and extremely cool programming. All the songs are short and straight to the point (no 5 minute tracks here), and don't leave room for any bullshitting. An interesting release for sure, but maybe it would be a nice idea to add a bassplayer to the line up, to increase the power level a bit more?  Vote: 80 / 100  Review by: Gerardo"


Pavillon666
(www.pavillon666.fr)

"La France se réveille enfin !!! Du moins dans le rayon punk à tendance indus cyber electro. Sans doute que l’effet Punish yourself a été le déclencheur, mais après Waks, Malakwa, voici le récent trio de haute savoie : DK DANCE. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tous les groupes pré-cités ont envie d’en découdre, et s’en donnent les moyens d’y parvenir. Avec cette toute nouvelle démo, le groupe propose 9 titres assez hors normes car à la fois personnels, originaux et complètement décalés. Décodage…

Le design tout d’abord avec une pochette digne d’un Cannibal holocaust et autres films de Deodato ou Romero : un homme (sauvage, donc nous) découpant et mangeant de la chair fraiche bien ‘sanguinolente’, le contraste noir et blanc avec le sang laissé en rouge est fort bien vu et nous donne inévitablement l’envie d’être soit végétarien, soit de sauter sur un bon steak tartare (!). Coté production, pour ma part je mettrai un 9/10, car pour une démo, le trio n’a pas à rougir (décidément), loin de là. Peut-être que les « beats » sont un peu trop étouffés par moments mais bon, c’est chipoter.
Car oui vous l’aurez compris, pas de vrai batteur ici, mais une utilisation sauvage et sans complexe des machines, modernité oblige ! Le chant alterne entre féminin/masculin, c’est le plus souvent hurlé et saturé, et se fond au final parfaitement dans les compos. Bon, coté guitares, c’est basique, des riffs thrashy qui ne font que renforcer le coté metallique / punk mais restent néanmoins très efficaces. Ce qui plait dans cette démo, ce sont les compos, toutes plus intéressantes les unes que les autres, avec des cotés parfois très electro/cyber, d’autres plus punk à la Béru ou même des accents black metal, et oui ! Le tout avec des samples parfois très drôles, dont le devenu célèbre « Qui vient sur la Grande Muraille, conquiert la bravitude » (rires). Le tout reste assez violent et rapide, le coté hard tech permet également de ne pas s’ennuyer, je dois dire que cette démo sans prétention a été mon petit coup de cœur.

DK DANCE a des idées, des messages à faire passer, de l’originalité, bref tous les ingrédients pour que naisse un groupe qui fera parler, maintenant ou dans les années à venir, soyez en surs ! A découvrir !  8/10"


Metal Sickness Zine
(www.metalsickness)

"C'est bien connu, en France on n'a pas de pétrole mais on a des idées. Et en terme de metal indus à la sauce punk complètement barrée nous avions les peinturlurés de Punish Yourself. Il va falloir maintenant compter sur un petit nouveau dans l'arène avec le trio de DK Dance. Evoluant dans une musique metal indus mâtinée de punk et même d'accents black metal (si, si !), le combo nous présente sa quatrième démo en date, "La Décroissance" qui s'avère être pour moi une excellente surprise…

DK Dance a tout pour plaire. Avec un artwork tape à l'œil digne de la grande époque de la cannibal-xploitation italienne façon Ruggero Deodato ("Cannibal Holocaust", "Le Dernier Monde Cannibale" et j'en passe…) et une musique d'une redoutable efficacité, le trio d'Annecy va nous envoyer ses compositions bien senties aux oreilles à notre plus grande joie. En effet, chaque membre vient d'horizons musicaux différents (black metal, punk, indus, riot grrl) et va s'employer à mettre ses propres influences dans les morceaux sur une musique sous acide ("La Décroissance", "Gapin' Above The Day Dream", "Little Tirant"…). Et cette alchimie pour le moins patchwok d'un premier abord, va vite s'avérer payante tant DK Dance maîtrise son sujet de bout en bout ("Sous L'Emprise Des Balles", "Errance"…).
Qui plus est, l'alternance chant-growls masculin/chant-riot grrl féminin amène énormément de relief à la musique du trio qui ne baissera jamais sa garde un seul instant ("La Brave Attitude", "Gapin' Above The Day Dream" et ses relents Béru, "Barricades Contre Bouclier"). Ca tape là où ça fait mal..et ça fait du bien par où ça passe !

Derrière, les machines envoient la sauce comme il se doit et même si la production n'est pas exceptionnelle, il faut bien avouer que le son de DK Dance reste acéré et volontairement crade. Aucune concession donc, dans cette démo rentre dedans qui souffle un bol d'air frais dans ce genre musical hexagonal.
C'est sûr, les grincheux reprocheront à DK Dance de ne rien inventer et de ne pas trop se renouveler au fil de ses compositions. Ce n'est pas forcément faux, mais là n'est pas le but du trio qui cherche avant tout à distiller sa musique à qui veut bien l'entendre sans artifice ni fioriture ("La Brave Attitude", "Little Tirant", "La Décroissance"). Et le moins que l'on puisse dire c'est que ça marche bien…
En bonus, le trio nous gratifiera d'une excellente reprise de "Vocations" de René Binamé histoire de nous rappeler son côté punk. Terrible !

En seulement 9 titres, DK Dance vient de nous dévoiler son immense potentiel et possède tous les atouts pour se poster dans peloton de tête de ce genre musical. Au final, "La Décroissance" est pour moi une excellente découverte pour cette année 2008. Ni plus ni moins.

Il est possible de télécharger entièrement et gratuitement la démo via le label canadien D-Trash ici !  7/10"


Avantgarde-Metal
Zine (www.avantgarde-metal.com)
"A Noisy chaotic sounding hints at the insanity to come. As it breaks into the title track, you know you are in for truly fucked up ride. Harsh vocals meld with industrial strength beats and chugging guitars for a whole that is entertaining and angry as fuck as the same time. This manages to sound nothing like the current school of industrial metal, instead opting for more old school industrial and punk influences amidst the chaos. The second track "Gapin' Above the Day Dream" is more dance able but still raging and harsh. The dual vocals up the intensity into a near black metal range , a trait noticeable throughout the record. "La Brave Attitude" continues the onslaught, going up another notch, almost cyber grinding into places.

The overall sound is an electro-metal freak's wet dream, avoiding most modern cliches. The speed and male/female vocals along with angry vibe, make this a band a logical darker and more metal successor to Atari Teenage Riot's early sound. Skinny Puppy's more psychopathic moments are also channeled, albeit through a near extreme metal filter ("Little Tirant"). This had me wishing I understood French, because they really sound pissed.The black metal chords and chordings works wonders in the fast and hard industrial maelstorm ("Sous L'Emprise Des Balles"). The drums tones are distorted to the point of near saturation and provide a great beat to this extreme industrial punk raging. "Errance" is composed a little different from the rest, alternating between between more mid-tempo and cyber grind sections. The female angry punk vocals and the male extreme metal vocals provide great contrast.

"Barricades Contre Boucliers" is different relatively calmer track, and sounds even more demented as a result. It honestly sounds like lunatics (as in really mentally deranged) with samplers. The bonus track is killer closer too.

If want to see how the late 80's and early 90's digital hardcore scene would have developed without the influence of Ministry, NIN etc this is surely your ticket to aural hell. France does it again. Wonderful !

And yeah, I forgot to mention, this album along with the band's older releases are all available for free from the band's myspace page (link above). Here's to the death of the record industry !  (Suleiman)


Metal Ship (www.metalship.org)
"DK Dance poursuit son petit bonhomme de chemin avec cette nouvelle démo 9 titres, toujours publiée par le net label D-trash . La Décroissance propose toujours un punk indus hargneux. Sans section rythmique, le groupe s'appuie sur les programmations de Toff pour y greffer des riffs de guitares puissants, qui distillent des ambiances sombres et colériques. La voix de Save vient se poser dessus, alternant cris et passages à peine plus posés, avec pour mot d'ordre un "no concession".

L'inspiration du groupe ? Il n'y a pas à chercher bien loin, certains titres sont suffisamment évocateurs, comme La Brave Attitude ou Little Tirant. DK Dance s'amuse à détourner certaines phrases, et construit dessus, trouve des thèmes pour y déverser sa rage. L'ensemble ne manque pas d'humour comme les deux breaks de Little Tirant qui donnent un côté décalé irrésistible à la composition, au milieu des murs de son concoctés par Ju et Toff . Et on en oublie qu'il n'y a pas de bassiste ou de batteur. D'ailleurs, à quoi serviraient-ils, sinon à rendre l'ensemble inaudible ? Car l'un des problèmes de ce skeud est la voix de Save parfois noyée dans la masse, ce qui rend les paroles difficiles à comprendre. Cependant, si l'on s'arrête à la musicalité vocale (oui, malgré les cris, on peut parler de musicalité), l'ensemble est très percutant et la voix ne choque aucunement.

Save arrive d'ailleurs à véhiculer colère et désillusion dans ce maelström sonore implacable, donnant ainsi une légitimité à ce qu'elle chante (ou hurle selon le point de vue). Elle est crédible dans son rôle et généreuse à la fois et laisse Ju s'exprimer également, comme sur Errance où la dualité de ces deux voix fait des merveilles. Ambiance extrême, furie toute punk et maîtrise du sujet.

Autre problème qui peut survenir, le côté répétitif des machines. Du coup, l'ensemble sonne très compact et confiné. Mais une chose est certaine, La Décroissance est un sacré uppercut malgré ses petits défauts qui n'en sont pas vraiment. Il y a de la sincérité dans cette démo, mariée à un savoir-faire authentique. Du coup, on est projeté des années en arrière, quand le punk émergeait au Royaume Uni : DK Dance est un groupe qui a une attitude et qui revendique clairement son droit de parole. Finalement, le règne sarkoziste aura de ça de bien, comme celui de Giscard : l'émergence de groupes engagés.

DK Dance est un groupe à suivre. La France dispose de groupes de qualités mais qui restent dans l'ombre (encore ce syndrome typiquement français de préférer tout ce qui est anglo-saxon dans le style). Pour vous rendre compte de la qualité du groupe, n'hésitez pas à visiter leur myspace, la démo y est en téléchargement libre. 4/5

Modifier l'article en admin
par Elric des Dragons le 5 August 2008"
 

back